Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Huitres and co !
  • Huitres and co !
  • : Cypraea, strombus, lambis, conus,cymbiola, adomelon, volutes, pleurotomaria, nautiles, les coquilles de nos côtes,le blog d'un collectionneur de coquillage d'une vingtaine d'années
  • Contact

Bibiliographie

Voilà les ouvrages m'ayant permis de réaliser ce blog :

Compendium of seashells de Abbot et Dance édité chez Odissey

 

European Seashells de Poppe et Goto édité chezconch books

 

Guide des coquillages des Antilles de J-P Pointier et D. Lamy édité chez PLB

 

Les coquillages de nos côtes de Georges Chauvin édité chez Jean-Paul Gisserot

 

Les coquillages des côtes françaises de Philippe Bouchet et Rudo von Cosel édité par Ouest france

 

Les coquillages de S Peter Dance édité par Bordas collection oeil de la nature

 

Les coquillages marins de G.Lindner édité chez Delachaux et Niestlé

 

Le guide des escargots et limaces d'Europe de M.P Kerney et R.A.D Cameron édité chez Delachaux et Niestlé

 

350 coquillages du monde entier de Arianna Fulvo et Roberto Nistri édité chez Delachaux et Niestlé

 

Découvrir l'Atlantique de Steven Weinberg édité chez Nathan

 

Pêche à pied en bord de mer de G. Houdou et P.Durantel édité chez Artemis

 

Guide Vigot des coquillages et bivalves d'Europe de G. Linder édité chez Vigot.

 

Coquillages trésors de la mer de Leonard Hill édité chez Könemann.

Les coquillages, un monde étonnant, les bivalves de Jean Marcy édité chez Boubée

Compendium of landshells de R. Tucker Abbot et Ph. D édité chez American malacologists

 

The living Pleurotomariidae de Anseeuw et Goto édité chez ESP

 

Encyclopedia of marine Gastropods de A. Robin édité chez Conchbooks

 

Conchiologie néogénique de l'Aquitaine de M.Cossmann et A.Peyrot édité par les bulletins de la Linéenne de Bordeaux


Il faut aussi ajouter les bulletins de L'Association Française de Conchyliologie (AFC), Xenophora.

 

Recherche

Bienvenue

Salut à tous !
Je vais essayer de montrer la diversité des coquillages dans le monde à travers la présentation de spécimens provenant tous de ma collection personnelle.
Alors bonne visite et surtout ENJOY !
PS : Si vous voulez faire des dons afin d'augmenter ma collec'
j'ai rien contre.
 
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 00:07

Huîtres and co ! Que serait ce blog sans un article sur les huitres.

Plutôt que de décrire leur culture je vais essayer de faire un petit (très petit) panorma des différentes espèces qualifiées d'huitres dans le milieu de la coquille.

On va commencer par des valeurs sûres et très connues :

L'huître que l'on consomme le plus souvent :  l'huître creuse. Son nom latin est Crassostrea gigas. Cette espèce que l'on élève en masse aujourdh'ui a été introduite à la suite du déclin des populations locales d'huitres. Cette espèce vient du Japon.

L'huître creuse était très rare avant son introduction à tel point que Lamarck l' a payé pas moins de 300 francs ce qui représentait une somme considérable pour l'époque.

Voilà un spécimen avoisinant les 170 mm, il vient de Noirmoutier :

Une autre huitre a elle aussi été décimée mais pas par l'homme mais par des maladies, c'est l'huître portugaise, la Crassostrea virginea. Le spécimen en photo mesure 100 mm et a été trouvé à Noirmoutier

Et voilà notre "vraie" huître indigène, celle dont Henri IV en consommait pas moins de 300 par repas, il existait même à Saint-Michel-en-l'Herm une butte de coquille qui contenait environ 5 milliards de coquilles. C'est l'Ostrea edulis, la belon. Le spécimen en photo mesure 70 mm et vient de Saint Cast le Guildo.

Après avoir présenté les spécimens français de ma collection, partons àl'étranger.

 Voilà les huîtres marteaux !

Le Malleus malleus, c'est l'huitre marteau par excellence. Le spécimen en photo vient des Philippines et mesure 130 mm. (on constate un Spondylus barbatus qui s'est mis sur l'huitre)

Le Malleus albus : Plus petit, ma pitite nou l'a baptisé "la chips". Le spécimen en photo vient des Philippines et mesure 51 mm.

 Partons vers un autre groupe d'huitre, l'huître crète de coq, la Lopha cristagalli, elles vivent amassées les unes aux autres.

Les pécimens en photo viennent eux aussi des Philippines, ils mesurent en moyenne 68 mm.

Une autre huître originale, l'Hyotissa hyotis, elle vient des Philippines et mesure 120 mm.

 Et maintenant mesdames, passons aux choses serieuses, les huîtres perlières.

Ces huîtres produisent les mythiques perles pour le collier. Afin de faire produire une perle à une huître, on introduit une impureté dans la coquille, l'huître pour se défendre la recouvre de nacre, c'est cela qui crée la perle.

Voilà la plus commune et l'une des plus belles : La Pinctada margaritifera, ou alors la Pinctada maxima comme me l'a suggerer Elodie, je n'ai pas réussi à trancher.

Le spécimen en photo vient d'Hawaï et mesure 200 mm.

Et voilà des perles venant de Chine :

 Et maintenant, un peu d'humilité : les huîtres existent depuis très longtemps, voilà trois espèces fossiles venant de Houlgate en Normandie :

La première est la Gryphaea, la griffe du diable, le spécimen en photo mesure 70 mm.

Sa forme laisse penser qu'elle vivait sur des fonds meubles.

Une autre huitre fossile, l'Ostrea, elle mesure 110 mm

Et voilà la dernière huître fossile de ma collection, le Rastellum, la coquille mesure 60 mm.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Calyptre77 - dans Les bivalves