Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Huitres and co !
  • Huitres and co !
  • : Cypraea, strombus, lambis, conus,cymbiola, adomelon, volutes, pleurotomaria, nautiles, les coquilles de nos côtes,le blog d'un collectionneur de coquillage d'une vingtaine d'années
  • Contact

Bibiliographie

Voilà les ouvrages m'ayant permis de réaliser ce blog :

Compendium of seashells de Abbot et Dance édité chez Odissey

 

European Seashells de Poppe et Goto édité chezconch books

 

Guide des coquillages des Antilles de J-P Pointier et D. Lamy édité chez PLB

 

Les coquillages de nos côtes de Georges Chauvin édité chez Jean-Paul Gisserot

 

Les coquillages des côtes françaises de Philippe Bouchet et Rudo von Cosel édité par Ouest france

 

Les coquillages de S Peter Dance édité par Bordas collection oeil de la nature

 

Les coquillages marins de G.Lindner édité chez Delachaux et Niestlé

 

Le guide des escargots et limaces d'Europe de M.P Kerney et R.A.D Cameron édité chez Delachaux et Niestlé

 

350 coquillages du monde entier de Arianna Fulvo et Roberto Nistri édité chez Delachaux et Niestlé

 

Découvrir l'Atlantique de Steven Weinberg édité chez Nathan

 

Pêche à pied en bord de mer de G. Houdou et P.Durantel édité chez Artemis

 

Guide Vigot des coquillages et bivalves d'Europe de G. Linder édité chez Vigot.

 

Coquillages trésors de la mer de Leonard Hill édité chez Könemann.

Les coquillages, un monde étonnant, les bivalves de Jean Marcy édité chez Boubée

Compendium of landshells de R. Tucker Abbot et Ph. D édité chez American malacologists

 

The living Pleurotomariidae de Anseeuw et Goto édité chez ESP

 

Encyclopedia of marine Gastropods de A. Robin édité chez Conchbooks

 

Conchiologie néogénique de l'Aquitaine de M.Cossmann et A.Peyrot édité par les bulletins de la Linéenne de Bordeaux


Il faut aussi ajouter les bulletins de L'Association Française de Conchyliologie (AFC), Xenophora.

 

Recherche

Bienvenue

Salut à tous !
Je vais essayer de montrer la diversité des coquillages dans le monde à travers la présentation de spécimens provenant tous de ma collection personnelle.
Alors bonne visite et surtout ENJOY !
PS : Si vous voulez faire des dons afin d'augmenter ma collec'
j'ai rien contre.
 
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 17:03

Voilà la famille des Tibia. Ces coquillages sont membres de la très grosse famille des strombes mais forme un genre à part. Dans le genre tibia il existe plusieurs famille, les Tibia les Rostellariella, et les Rimellopsis.

Il en existe que quelques espèces. je vais en présenter quelque un.

Le plus celèbre des Tibia : le Tibia fusus : le tibia fuseau. Mon spécimen vient de l'océan indien en mesure 200 mm il vit en eau profonde.

Un autre tibia, le Rostellariella martini, cette espèce fut décrite pour la première fois en 1877 et est restée introuvable pendant plus d'un siècle, elle vit en eau profonde. Mon spécimen est un peu petit, il mesure 130 mm et vient des Philippines.

Passons au plus lourd et au plus gros : le tibia d'Arabie : le Tibia insulaechorab. Mon spécimen vient de l'océan indien et mesure 160 mm il vit en zone beaucoup moins profonde.

Maintenant quelques petits :

Le tibia délicat, Rostellariella delicatula. Cette espèce vit en eau profonde. Mon spécimen mesure 50 mm et vient de Sumatra

Voilà le tibia de Powis, Rimellopsis powisi (syn : laurenti) qui vit en eau moyennement profonde, il se caractérise par une suture incisée. Mon spécimen mesure 51 mm et vient des Philippines.

Et maintenant une autre photo d'un powisi, le Rimellopsis powisi laurenti, il est Philippins et mon spécimen mesure 51,4 mm. Il ressemble à son prédécesseur mais il est tout lisse.

Je garde le plus rare pour la fin, le tibia à bouche noire, le Tibia melanocheilus, il ressemble au Tibia fusus, mais il  est plus gris et sa bouche est rouge et noire. Il est aujourd'hui extrement rare.

Mon spécimen mesure 155 mm et vient du Bengladesh.

Autrefois peu commun, il devient introuvable et a vu sa cote litteralement éxploser en quelques années. Son devenir reste en suspens.

Il existe aujourd'hui une autre espèce qui est le Rostellariella lorenzi qui a été très recemment découverte en 2005 cette espèce peut atteindre 100mm, elle ne vit qu'en mer d'Arafura et reste peu courante (pour la voir cliquez ICI). Je doit rajouter que le Tibia insulaechorab a différente forme dont le Tibia curta (est ce vraiment des sous espèces ?), avec par exemple la bouche jaune, ou le canal siphonal droit ou tordu.

Pour de plus amples informations je vous renvoi à l'excellent article de Loïc Limpalaer dans le xénophora numéro 113.

Partager cet article

Repost 0
Published by Calyptre77 - dans Les gastéropodes